"Le brodeur ou bordeur"

Exposition de Thierry Grassat au château d'Ussé

 Le brodeur ou bordeur

La broderie, apanage du luxe et du génie artistique

Thierry Grassat expose comme chaque année au château d'Ussé. 
Son exposition 2019 se prénomme "Le brodeur ou bordeur " et traite de la broderie, apanage du luxe et du génie artistique.
Il nous a demandé de lui prêter une grande crinoline pour compléter sa présentation dans la chambre du roi. 
Qu'il nous soit permis de vous guider en sa compagnie dans cette pièce.

Notre grande crinoline

En exposition

Voici une grande crinoline projetée réalisée vers 1863-1864 en organdi de soie rebrodée au point lancé rapproché de petites fleurettes parme et jaune et agrémentée de trois rangs de galons frangés bicolores.

Notre grande crinoline
Les modes au fil du temps

Explication

A partir de 1863, le volume de la crinoline, jusqu'alors également réparti autour de la femme qui la portait, s'aplatit sur le devant et s'amplifie vers l'arrière, on parle alors de crinoline projetée ou de crinoline elliptique.
La broderie est l'art de réaliser à l'aiguille, sur une étoffe ou un autre support existant, des motifs ornementaux à l'aide de fils de coton, de lin, de soie, etc. ou de fils métalliques. 
Le point lancé est le point de base dont découlera de nombreux autres points de broderie et notamment le point passé empiétant. 
Ce point permet entre autre de remplir des motifs simples comme les boutons et les pétales de fleurs ou les feuillages.
Ci-contre une gravure de mode de la Gazette rose datée du 1er juillet 1863 d'après un dessin de Héloïse Leloir, avec à droite un modèle approchant.

La chambre du Roi

La chambre du Roi

Explication

Sous le portrait de Mademoiselle de Blois, princesse de Conti et fille du roi Louis XIV et de Mademoiselle Louise de La Vallière, notre grande crinoline trouve pour l'occasion sa place dans la chambre du roi. 
Restaurée en 1995, la chambre du roi , en fait celle qui, sous le règne de Louis XIV et dans les grands châteaux, devait être réservée pour le Roi
Elle est tapissée de soieries réalisées au XVIIIème siècle dans les manufactures de Tours. 
Le parquet à caissons date du XVIIème siècle et le mobilier est d'époque Louis XVI ou de style Régence, Louis XV ou Transition.

Thierry Grassat a organisé la partie gauche de cette chambre en trois autres scénettes:

La visite

Voici une robe de visite réalisée pour une jeune femme vers 1860 en taffetas de soie noire et rebrodée de fleurs polychromes au point de plumetis, au point lancé, au point de nœud et au point de tige. 
Et une robe avec cape réalisée à la même époque pour une fillette dans un fin lainage rouge et rebrodée de fleurs et feuillages noirs au point de plumetis, au point de piqûre et au point de tige.  

La visite

L'après-midi

Voici dans le fauteuil, une crinoline d'après-midi en mousseline réalisée vers 1860 et rebrodée de motifs géométriques et de fleurs stylisées au point de chaînette. 
Au devant, une robe avec boléro pour une fillette et réalisée à la même époque en fin lainage rose et rebrodée de feuillages au fil de soie ivoire.

L'après-midi

La promenade

Voici une grande crinoline projetée réalisée vers 1862-1863 pour une jeune femme dans un taffetas de soie bleu iceberg et rebrodée de motifs floraux au point de plumetis et au point de bourdon. 
A ses cotés, un ensemble réalisé en percale glacé vers 1858 pour un garçonnet et porté avec un boléro brodé au plumetis et au point de piqûre de motifs de pampres de vigne et de raisins et une jupe agrémentée d'un galon tissé de fils métalliques argent.

La promenade

Nos remerciements

Nous avons bien sûr poursuivi la visite en compagnie de Thierry Grassat et nous tenons encore à le remercier de sa disponibilité.
Pour la suite de la visite, nous vous invitons à vous déplacer ou à vous rendre sur le site suivant:

 
cliquez ici


(photos et textes de Réjane et Daniel Labbé)