Première exposition à la Chambre des Métiers

Exposition de robes de l'Empire à la première Guerre Mondiale

Comme pour beaucoup de collectionneurs dits "vitrine", le premier plaisir est celui de montrer rapidement ses trouvailles, objets jetés, donnés ou abandonnés par d'autres, objets chinés sur les brocantes ou âprement bataillés en salle de ventes.

Ces expositions sont l'occasion de partager des passions communes, d'interpeller les visiteurs sur la qualité d'un patrimoine oublié ou encore d'affuter ses connaissances par des échanges d'informations.

Chaque vêtement nous renseigne sur ses propriétaires, parfois successifs, il nous raconte leur vécu avec parfois leurs éventuelles transformations, leurs modifications pour les remettre à la mode, toutes ces réutilisations qui en font tout leur charme.

(Cette première exposition était un galop d'essai, avec les imperfections que quelques années de pratique ont gommées)
Première exposition à la Chambre des Métiers

Robe Empire:

Réutilisation d'une partie d'un magnifique tissu en soie dit "Chiné à la branche", confectionnée vers 1780 pour une robe à la polonaise, et remanié avec soin par une habile couturière vers 1800 en robe Empire.

La présence de fentes latérales et le surplus de matières à la taille trahissaient cette réutilisation de cette noble étoffe, qui s'avérait très onéreuse à cette époque.

Les modes au fil du temps

Robe époque Monarchie de Juillet

Robe vers 1832 en poult de soie parme, dans son état d'origine et ayant traversé près de deux siècles sans dommages, grâce aux soins apportés par une famille briochine.

Une grenadine violette et noire complète cette tenue bourgeoise.

(Cette robe méritait un peu plus d'ampleur dans sa partie jupe)
Les modes au fil du temps

Robe Second Empire à crinoline:

Robe vers 1865 en taffetas de soie parme, agrémentée de décors ondulants de rubans de taffetas plus soutenus, façon soutaches.

(La jupe de cette robe méritait plus d'ampleur sur le devant et les cotés, nous sommes à l'époque des plus grandes crinolines)
Les modes au fil du temps

Robe Second Empire:

Ensemble corsage et jupe vers 1865 en taffetas de soie dit "chiné à la branche" aux motifs de bouquets de roses et rayures gris perle et vieux rose.

Cette robe a été remaniée, vraisemblablement pour un bal au milieu du 20ème siècle, avec une nouvelle découpe du col et un positionnement différent des guipures.

Les modes au fil du temps

Robe dans le style Worth:

Ensemble deux pièces vers 1885 dans le style du grand couturier WORTH en soierie lyonnaise vert amande brochée de fleurs stylisées or.

La jupe est longue et à pouf.

Le corsage baleiné est à manches longues avec un devant à effet de revers de col en V garni d'une guipure blanche, un col montant et un plastron en soie ivoire.

(Le pouf pouvait encore être placé plus haut et les hanches plus marquées)
Les modes au fil du temps

Robe à transformation

Ensemble trois pièces vers 1895 comprenant deux corsages interchangeables.

Le premier corsage est en taffetas changeant irisé rose et vert sous un tulle noir armé de fins rubans de soie noire et doté de manches longues et étroites.

Le second corsage avec revers est de soirée ou de dîner, en ottoman de soie doublé de tulle et brodé de sequins noirs et doté de manches ballons en ottoman rose.

La jupe, en soierie lyonnaise noire brochée de bouquets de petites fleurettes dispose de quilles habillées du même taffetas changeant que le corsage.

(La partie jupe devrait être plus arrondie aux hanches)
Les modes au fil du temps

Robe Belle Epoque

Robe d'été vers 1912-1914 en bourrette de soie mastic, décorée de jours à fils tirés sur le devant et le col.

Les modes au fil du temps