Une poupette de Simone Morand

Une poupette de Simone Morand
Détail d'une poupette de mariage fin XIXème (anc. coll. S.Morand)
Les modes au fil du temps
Simone MORAND vers 1975

Madame Simone Morand

Nous avons rencontré Madame Simone MORAND en décembre 2000 dans son petit appartement de Rennes.

Du fait de son état de santé, elle souhaitait se séparer rapidement d'une partie de sa collection de coiffes du Pays Rennais et de bonnets d'enfant de Bretagne.

Ce moment d'échanges fut, pour nous, très intéressant et enrichissant. Sa mémoire était exceptionnelle et elle nous a fait partager ses souvenirs de recherche en matière de gastronomie et de musique bretonne.

Malgré son attachement à la Haute-Bretagne, elle devait, pour des raisons personnelles, se dessaisir de certaines pièces qu'elle avait collectées depuis le milieu des années 30.

Les modes au fil du temps
Jeune fille de Marcillé-Robert vers 1838, illustrant son ouvrage.

Ses souvenirs

Nous prenons plaisir à l'écouter nous raconter sa passion pour l'ethnologie.

Son collectage avait été particulièrement précieux lors de la création en 1937 du Cercle Gallo Breton, dont elle fut la co-fondatrice et la présidente jusqu'en 1952.

Parallèlement, et entre 1940 et 1958, elle avait fait partie des informateurs ou correspondants plus ou moins bénévoles qui collaboraient aux recherches de René-Yves CRESTON dans le cadre des travaux du laboratoire d'anthropologie générale de la faculté des sciences de Rennes. 

Elle avait également travaillé à mettre en valeur les collections du Musée Départemental Breton de Quimper.

Elle avait fait paraître en 1979 son ouvrage sur les  "Coiffes et costumes de l'Ancien Comté de Rennes".

La même année, elle avait  fondé l'Ecomusée de Montfort-sur-Meu dont elle sera la directrice entre 1980 et 1983. Elle y présentera pendant vingt ans sa collection de poupées en costumes de Haute-Bretagne.

Les modes au fil du temps
Détail d'un tableau (milieu du XIXème)

Les poupettes

Parmi les coiffes collectées par Simone MORAND, nous avons choisi de parler d'abord  de la poupette, plutôt que de la catiole ou de la polka.

En effet, trois coiffes se sont côtoyées dans le bassin rennais.

La poupette a rivalisé avec la catiole, puis la catiole a du rivaliser avec la polka.

La poupette a progressé uniquement dans la partie Est du bassin rennais, la catiole a envahi la totalité de ce bassin et la polka s'est étendue de la capitale rennaise vers les gros bourgs.

Les modes au fil du temps
Détail du croquis de F.H. Lalaisse (inv; 52.76.1.88)

La poupette choisie

Il s'agit d'une poupette de mariage de la région de Vitré et de La Guerche qui a pu être portée dans le dernier quart du XIXème siècle.

Elle est en tulle mécanique fin entièrement rebrodé de motifs de fleurs et de rameaux feuillés et ombrés.

Et, pour son montage, nous allons nous inspirer des croquis réalisés en 1844 par F.H. LALAISSE dans les environs de La Guerche et Corps-Nuds

Les modes au fil du temps
Détail du fond de la poupette (denier quart du XIXème)

Le fond

Le fond de cette poupette est relativement réduit avec un développé de 17cm .  

Il est brodé en son centre d’une fleur entourée d’une couronne de fleurs en bouton.

Un fin lacet de serrage permet d'ajuster le port de cette coiffe.

Les modes au fil du temps
Détail de la passe (dernier quart du XIXème)

La passe

La passe de cette poupette mesure 60cm d’envergure sur 25cm de largeur.

Les bords de cette passe sont festonnés 

 Un festonnage factice rappelle l’existence antérieure d’un volant qui aurait eu une largeur de 14cm

Les modes au fil du temps
Détail du serre-tête (dernier quart du XIXème)

Le serre-tête

La poupette était portée sur un serre-tête, qui était fait dans un rectangle de toile fine (mousseline) , replié et cousu sur un coté. Un large ourlet servait de coulisse à un lacet de serrage.

Le serre-tête était souvent complété d'une visagière ici en tulle rebrodé.

Une fois posé sur la tête, ce serre-tête prenait la forme d'un bonnet pointu qui couvrait la totalité des cheveux lissés et tirés en arrière jusqu'à la nuque.

Le surplus des cheveux étaient rouleautés éventuellement sur un taupe de cheveux. 

Les modes au fil du temps
Exposition d'août 2015 (poupette vers 1860)

Exposition et conférence en 2015

La poupette ne semble plus être portée après la première guerre mondiale, évincée par la polka, beaucoup moins encombrante et pourtant moins seyante, à notre goût.

En 2015, nous avons présenté une autre poupette plus ancienne de Simone Morand lors d'une exposition à Guingamp. 

Une conférence avait été présentée également lors des [5ème rencontres autour du costume breton organisée à Corps-Nuds. sur le thème de "Poupettes et catioles du pays rennais".

Rédacteurs: Daniel et Réjane Labbé